Sophie Alary, L’archipel

L’association Aurore, qui œuvre pour l’hébergement d’urgence et l’insertion, a investi les anciens locaux de l’INPI rue de Saint Petersbourg en 2012, en attendant que la ville de Paris y lance un projet de logements sociaux et de zone d’activité commerciale qui verra le jour en 2019. Depuis 2015, « l’Archipel », une ancienne chapelle désacralisée au sein du bâtiment, a été le fruit d’une expérience hybride mêlant projet social et activités socio-culturelles. Retour sur une initiative innovante qui a su trouver ses publics en servant un engagement social.


26 bis, rue de Saint Petersbourg. Suite au départ de l’INPI en 2012, ce sont près de 10 000m2 qui ont été investis par l’association Aurore pour y aménager des logements et un cadre d’accueil adapté et flexible, majoritairement pour des familles de primo-arrivants d’une trentaine de nationalités différentes. Ces locaux qui s’étendent entre la rue de Saint Petersbourg et la rue d’Amsterdam abritent également des espaces de co-working partagés par des jeunes entrepreneurs sociaux et une ancienne chapelle désacralisée qui servait de bibliothèque à l’INPI.

Consciente de l’attractivité d’un tel espace, l’association Aurore a décidé d’exploiter ce « tiers-lieu » dans le but de diversifier les activités de l’association et ainsi construire un projet hybride. Le projet de l’Archipel a vu le jour début 2015. En proposant des privatisations de l’ancienne chapelle et en y organisant des activités socio-culturelles (yoga, cours de self-défense, concerts, envolées sonores, brunchs, troc shop…), l’association a su attirer de nouveaux publics, diversifier ses sources de revenus pour financer le volet social et proposer aux habitants de profiter de ces temps de détente.

Cette initiative de mixité au sein de locaux vacants est la première du genre. Face à l’engouement suscité par ce modèle d’innovation collective, l’association Aurore a dupliqué le concept sur un autre espace alloué temporairement par la ville de Paris. En lieu et place de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, se côtoient aujourd’hui et pour entre trois et quatre ans un centre d’hébergement d’urgence, des associations, des start-ups et des artisans, regroupés sous le nom de « Grands Voisins ».

Après un an et demi d’activité, Sophie Alary, la directrice Secteur Economie Sociale et Solidaire en charge de l’Archipel, se réjouit de la réussite du projet :

« on est un peu partis dans un inventaire à la Prévert au démarrage, parce qu’on avait envie de tout faire. L’idée était d’ouvrir cet espace sur l’extérieur pour créer du lien et de la mixité sociale. On essaie de voir comment on va pouvoir modéliser le principe pour le dupliquer, car cela a eu le mérite de faire changer le point de vue du public sur les capacités d’intégration des personnes arrivant en France »

Si vous n’en avez pas encore eu l’occasion, il vous reste moins de deux semaines pour découvrir l’Archipel qui fermera ses portes le 1e juillet avec une soirée de clôture où les parties prenantes ayant donné vie à ce lieu reviendront sur l’historique du projet et inviteront le public à réfléchir sur l’Archipel de demain.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s