Xavier Faltot : La chambre à air sort du chômage

Nous avons rejoint Xavier Faltot dans un ancien local de station-service à deux pas de la place du Colonel Fabien pour parler des trois nouveaux volets de son émission radiophonique utopique et nomade : La chambre à air. Actuellement en campagne sur KissKissBankBank, le projet vise à redéfinir la notion de travail et proposer de nouvelles perspectives. Rencontre. 


 

21, avenue Claude Vellefaux. Xavier Faltot a installé son bureau, ses micros et ses livres de chevet dans une ancienne station-service. Co-fondateur de Radio Marais et initiateur des émissions performances La chambre à air depuis 2008, cet agitateur d’idées propose des clés de lecture positives sur les maux sociétaux de notre époque. « Le point de départ de La chambre à air est de se dire que quelque chose est cassé autour de nous et de se demander ce que nous pouvons faire pour s’en sortir », nous confie-t-il. Cet utopiste des temps modernes, fervent admirateur du philosophe Bernard Stiegler, distille des discours constructifs sur l’asphalte parisien en créant ce qu’il qualifie de « zones d’autonomie temporaire ».

Ces émissions dont la narration rappelle l’univers des fables voient se côtoyer des experts du sujet traité, des amateurs et un public venu écouter des discussions qui donnent matière à réfléchir. La ligne directrice de La chambre à air est de remettre en question la supermarchandisation de notre société et l’individualisme, et de montrer les initiatives qui existent pour faire avancer le monde.

Les dernières émissions de La chambre à air se focalisent sur le chômage et le travail. À l’heure où les individus doivent faire le grand écart entre existence et subsistance, les économies participatives et collaboratives sont en train de dessiner un horizon parallèle au système d’économie vertical. C’est ce que cherchent à approfondir les trois émissions, en abordant le thème du travail sous trois spectres différents.

  • Le premier volet, Refais ton lit, a déjà été enregistré dans le canal Saint-Martin. L’émission s’est concentrée sur le chômage, sur la définition du travail et sur la place que nous occupons au sein du système. Qui sommes-nous ? Que savons-nous faire ? Que désirons-nous ?
  • La deuxième émission, Parle à tes voisins, a été enregistrée le 23 avril place du Buisson Saint-Louis et a mis l’accent sur la puissance du collaboratif et de la communauté.
  • Enfin, la troisième partie, Apprendre à apprendre, enregistrée le 21 mai, permettra de donner des pistes de réflexion sur le développement de savoir-faire complémentaires pour trouver du sens à sa vie professionnelle. Un beau programme.

Soutenir le projet sur Kiss Kiss Bank Bank

 

La chambre à air en chiffres :
  • 750 heures d’émission
  • 230 heures de musique live
  • 604 invités
  • 453 poscas pour dessiner sur les chambres à air
  • 131 chambres à air
  • 87 lieux
Photos © Jacob Khrist

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s